Hommage à Olivier Lancelot



biographie / biography

1970 - 2018

LancelotBio

     Olivier Lancelot se produit sur les scènes parisiennes et mondiales depuis 1989. Il effectue ses débuts aux Trois Maillets (où il continue à jouer jusqu'à ce jour), puis fréquente essentiellement les clubs de jazz parisiens. Il est engagé de plus en plus souvent par des orchestres et à partir de 1994, partage avec Louis Mazetier le privilège de jouer régulièrement dans l'orchestre vedette Paris Washboard.
     On le retrouve ensuite régulièrement dans ses clubs préférés (Petit Journal, Slow-Club, Caveau de la Huchette, le Bilboquet, l'Hippocampus), ainsi que sur de nombreuses scènes internationales où son jeu dans le style "stride" si spectaculaire est toujours très apprécié.
     En 1999, il crée son trio "Lancelot et ses Chevaliers", avec l'enregistrement d'un CD en concert. Cet orchestre a déjà joué au Franc Pinot, aux festivals de Bayonne, du Mont Dore, de Villeneuve sur Lot et au Petit Opportun.
     Il se produisait avec ce trio, ou en solo, et continuait à être demandé par de nombreux orchestres comme accompagnateur ou comme soliste vedette.
     Mais son répertoire ne se limitait pas au piano stride pur et dur, puisqu'il a également été l'accompagnateur du chanteur-comédien Philippe Uchan lors de son tour de chant qui présentait un répertoire de chansons françaises. 

     Orchestres : Paris Washboard, Swingtime Memories de Claude Tissendier, Olivier Franc Jazz Quintet, Jacques Doudelle Jazz Orchestra, Five O'Clock Jazz Band, Stardust, Alligator Jazz Band, Royal Tencopators.
     À souvent ccompagné : Maxim Saury, Gilbert Leroux, Eric Luter, Jean-Loup Longnon, Claude Tissendier, Irakli, Marcel Zanini, Philippe de Preissac, Marc Richard, Claude Pou-Sullivan, Poumy Arnaud, Alain Marquet, Daniel Barda, Christelle Pereira. 


     Olivier Lancelot has been appearing in Paris and worlwide since 1989. He started playing professionnally at the famous Parisian cabaret Les Trois Maillets (where he continues playing to this day), and then played in the Paris jazz clubs. More and more bands keep hiring him, and in 1994, he shares with Louis Mazetier the privilege of playing regularly with the internationally acclaimed band "Paris Washboard".
     He can also be found in his favorite clubs in Paris (Petit Journal, Slow-Club, Caveau de la Huchette, le Bilboquet, l'Hippocampus), as well as in a number of international venues where his "stride" style, so spectacular, is always much appreciated.
     In 1999, he creates his own trio "Lancelot et ses Chevaliers", and records a CD during a live concert. This trio has already played in le Franc Pinot, and at the festivals of Bayonne, Le Mont Dore, Villeneuve sur Lot and at the Petit Opportun.
     He appeared with this trio, or as a solo pianist, and continued to be hired by many bands as an accompanist or as a featured soloist.
But his repertoire was not limited to hard-core stride piano: he had also accompanied actor-singer Philippe Uchan in his show of French songs. 

     Bands : Paris Washboard, Swingtime Memories de Claude Tissendier, Olivier Franc Jazz Quintet, Jacques Doudelle Jazz Orchestra, Five O'Clock Jazz Band, Stardust, Alligator Jazz Band, Royal Tencopators.
     Played very often with :  Maxim Saury, Gilbert Leroux, Eric Luter, Jean-Loup Longnon, Claude Tissendier, Irakli, Marcel Zanini, Philippe de Preissac, Marc Richard, Claude Pou-Sullivan, Poumy Arnaud, Alain Marquet, Daniel Barda, Christelle Pereira. 

LancelotTemoignages



tÉmoignages / tribute

BULLETIN DU HOT CLUB DE FRANCE          "ILS NOUS ONT QUITTÉ"

[…] Olivier Lancelot était un pianiste 'stride', style exigeant qu'il pratiquait avec beaucoup de souplesse, une grande variété de toucher et un sens développé des nuances.
     C'est en 1989 qu'il avait fait ses première armes en jouant régulièrement aux Tiois Mailletz, ce qui lui avait permis de se faire connaître et, progressivement, de jouer en groupe. L’excellence de sa technique I 'aura mis rapidement en contact avec des formations réputées telles que Paris Washboard où, après quelques remplacements, il alterne au piano avec le titulaire Louis Mazetier.
 
     En 1999, il publie son premier disque sous son nom, Lancelot et ses Chevaliers, où I' on trouve entre autres une interprétation du Lac des cygnes de Tchaikowski, jouée à la manière de Donald Lambert, qui donne la mesure de sa sensibilité et de sa virtuosité. Ce recueil lui vaut une chronique plus qu'encourageante dans le Bulletin 460, et dans le numéro suivant, en première page, un article fort élogieux dû à la plume d'André Vasset.
 
     Mais il faut bien dire qu'Olivier Lancelot n'est pas du genre à écouter les trompettes de la renommée. Ce qui lui plaît, c'est de jouer tranquillement dans un club ou dans un bar, en solo ou en trio, ne prêtant la main à un orchestre que pour un remplacement ou à I' occasion d'un concert ou d'un festival. Et c'est sans doute pour cette raison qu'il était relativement peu connu du grand public, et certainement pas à la mesure de son talent. C'est ainsi que pour le trouver, il fallait aller au petit bonheur la chance, à La Huchette, au Petit Journal, au Duc des Lombards, etc., et dans les divers bars-à-piano parisiens, sans compter I' Espace Léonard de Vinci de Lisses (Essonne) auquel il se rendait le jour de son accident.
 
     Il avait toutefois quelque peu rompu ces derniers temps avec ses habitudes vagabondes, en rejoignant de façon régulière I' orchestre du trompettiste et chanteur Éric Luter, « Ze French Project »1. C'est d'ailleurs lui qui tient le piano dans le CD enregistré par ce groupement en 2015, actuellement disponible.

     Il est toujours triste de voir disparaître un artiste, surtout dans des conditions aussi dramatiques qu'Olivier Lancelot, et nous pensons qu'il aurait eu encore beaucoup de belles choses à nous dire par sa musique. […]
 
Dominique Brigaud

Bulletin du hcf 668 - Mars 2018
 
1- Éric Luter, "Ze French Project", CD autoproduit


JAZZ DIXIE / SWING          " ILS ONT REPLIÉ LEUR OMBRELLE"

[…]- Éric Luter : Olivier Lancelot nous a quitté dans un stupide accident de scooter en allant jouer du jazz. Il avait pourtant bien commencé dans la vie. Après de brillantes études d'ingénieur à Supélec il avait un vrai métier, puis il a rencontré le jazz et plus particulièrement le piano stride en écoutant entre autres François Rilhac. Alors, un matin, il ne s'est pas levé pour partir au boulot et il a choisi la vie d'aventure un peu chaotique du musicien.

     Pendant 25 ans nous avons joué ensemble dans le Washboard Group de Charles Prévost, dans l'orchestre de Jacky Millet, en duo à I' Hippocampus et puis plus récemment dans Ze French Project que nous avions monté sur une idée à lui car il trouvait, ayant vécu une partie de son enfance aux States et étant parfaitement bilingue, que les jazzmen français quand ils chantaient n'avaient pas un bon accent et qu'il fallait mieux chanter en français. Je lui ai souvent demandé pourquoi il n'avait jamais enregistré de disque solo en stride, style dans lequel il excellait. II me répondait "à quoi bon ça n'intéresse plus personne". En effet, malgré son talent il ne se prenait jamais au sérieux et ne se départissait jamais de son humour cinglant et caustique. Il avait d'ailleurs une affiche ou il avait écrit: "Olivier Lancelot, un pianiste un peu dans le genre de Fats Waller".

     C'est peu dire que le pote comme le musicien, va nous manquer énormément.
 
- Laurent Verdeaux : Le décès d'Olivier me fait vraiment de la peine. C'était un excellent pianiste, un des très rares ticklers français du stride avec Louis Mazetier. J'en garde un très bon souvenir, pour avoir eu I' occasion de travailler avec lui, soit comme musicien (il a fait un remplacement aux Dumoustier, je crois en 2007), soit comme programmateur (avec le petit orchestre d'É ric Luter). Plus quelques croisements ici et là. Je pense qu'il devait avoir du caractère et ne pas trop se laisser marcher sur les pieds (je n'ai pas essayé). Plutôt introverti, ça je m'en souviens aussi, mais capable de traits d'humour décapants. C'est une grande perte, et une grande tristesse.
 
- Jean-Marc Berlière - président du Hot Club du Gâtinais :
     Olivier lancelot était, avec François Rilhac et Louis Mazetier, le plus grand des pianistes stride de France... et d'ailleurs, même s'il ne le disait pas et s'il était la discrétion même.
     Nous devions I' avoir, de retour au Tivoli de Montargis, dans deux orchestres, en 2019. Je me réjouissais de le retrouver, avec son allure de Tintin et son humour si personnel. Le sort (mauvais) en a décidé autrement...     […]     Adieu l'artiste
 

Jazz Dixie / Swing N'99 - Mai 2018

EXTRAITS CHOISIS DANS LA PRESSE

Bulletin du Hot Club de France, Janvier 2008

 A propos du disque "Charles Prévost Washboard Group", 2006

[...] Aussi épatant en stride qu'en utilisant la "pompe" (1er titre), Lancelot fait preuve d'un beau dynamisme et d'un jeu tout à fait approprié au caractère des morceaux comme au discours du soliste. Très Wallerien dans "The Object of my affection", il brille en maints passages notamment dans "Diga Diga Doo" et l'interprétation suivante. Sa régularité (swing, expression) rend ce disque attractif [...]     D.J.

JazzMan, février 2000

A propos du disque "Lancelot et ses Chevaliers", 1999

     Le trio d'Olivier Lancelot qui nous intéresse aujourd'hui a été enregistré, sans filet, lors d'un concert public le 13 juin 1999 et le résultat, brut de décoffrage, demeure loin d'être inintéressant.
     Révélé depuis une bonne dizaine d'années, Olivier Lancelot réalise ici le premier disque sous son nom. Il joue de fort belle manière dans la lignée de J.P Johnson sans oublier d'autres grands striders comme Willie The Lion Smith (Harlem Joys,Breeze) ou Fats Waller (I Believe in Miracles, Honeysuckle Rose).Son jeu assuré, vivant, rebondissant et très joyeux est remarquablement enregistré et l'on peut sans crainte compter Olivier parmi les quelques sérieux défenseurs du style « harlémite » en France. Nous l'entendons également en solo sur sa version du Lac des Cygnes de Tchaikovsky.
     Didier Desbois dont nous entendons régulièrement parler (en bien) depuis quelques années montre longuement son savoir-faire à la clarinette dans des thèmes connu mais peu souvent interprétés dans cette formule (Grandpa's Spells , Original Dixieland One-Step , Buddy's Habits). Il s'en dégage une impression de facilité sur des improvisations que l'on suit avec intérêt mais Desbois semble plus chaleureux, plus touchant à l'alto (I Believe In Miracles , Breeze , Lulu's Back In Town).
     Le trio est complété par Stéphan Seva qui utilise adroitement et sobrement le Washboard. Le choix du répertoire et son approche sont rafraîchissants et nous suivrons ces musiciens avec curiosité.
Jean-Pierre Daubresse


Jazz Classique, avril 2000

A propos du disque "Spirit of Swing", 1994

[...] On n'insistera jamais assez sur les formidables qualités d'Olivier Lancelot dont le jeu retient l'attention, une attention qui ne se relâche jamais au cours de ses interventions en solo ou en accompagnement. C'est un régal de le suivre. [...]
Jean-Pierre Daubresse




EXCERPTS FROM THE PRESS

Bulletin du Hot Club de France, Jan. 2008

Review of CD "Charles Prévost Washboard Group", 2006

[...] Amazing by his stride as well as his accompaniment (1st track), Lancelot shows a nice energy and his playing is very well adapted to the tunes' character as well as the soloists' playing. Very Wallerian in "The Object of my affection", he shines in many passages, notably in "Diga Diga Doo" and the track that follows. His regularity (swing, expression) makes this CD attractive [...]    D.J. 


JazzMan, Feb. 2000

Review of CD "Lancelot et ses Chevaliers", 1999

     Olivier Lancelot's trio was recorded without any chances for second takes, during a public concert on June 13th, 1999, and the result is far from being uninteresting.
     Olivier Lancelot has been revealed since over ten years, and this is his first recording under his own name. He plays beautifully in the style of James P. Johnson, without forgetting other great striders like Willie The Lion Smith (Harlem Joys,Breeze) or Fats Waller (I Believe in Miracles, Honeysuckle Rose). His playing is confident, lively, and very spirited, it is remarkably well recorded, and we can fearlessly count Olivier among the serious defenders of the "harlemite" style in France. We can also hear him play his version of Tchaikovsky's Swan Lake as a piano solo.
     We have been hearing a lot (of good things) about Didier Desbois for a few years now, and he displays at length his savoir-faire on clarinet in tunes that are well known, but seldom played in this combination (Grandpa's Spells , Original Dixieland One-Step , Buddy's Habits). He conveys an impression of ease on improvisations that are interesting to follow, but Desbois seems to be warmer, more touching, on alto sax (I Believe In Miracles , Breeze , Lulu's Back In Town).
The third member of this trio is Stephan Seva who uses the washboard skillfully and sparingly. The choice of repertoire and the approach are refreshing and we will follow these musicians with curiosity.
Jean-Pierre Daubresse


Jazz Classique, April 2000

Review of CD "Spirit of Swing", 1994

[...] We can never stress enough Olivier Lancelot's great qualities. His playing captivates our attention, and this attention never fades during his interventions, as a soloist or accompanist. It's a treat to follow him. [...]
Jean-Pierre Daubresse






DISCOGRAPHIE / DISCOGRAPHY

LancelotDisco
                         Titre / Title                                                                            Orchestre / Band                                                                                       Date

     Ze French Project                                           Sextet Eric Luter autour du jazz chanté en français                                                          2015
                                                                                                                                   around jazz sung in French

     A la dérive                                                          Duo avec/with Elisabeth Keledjian (chant/vocal)                                                            2013

     Goodbye                                                              Jacky Milliet sextet                                                                                                                           2010

     Maxim Saury Swing Washband                Maxim Saury quartet                                                                                                                       2008

     Washboard Wiggles                                       Charles Prévost Washboard Band                                                                                              2006

     Harlem                                                                Piano Highlights Stride Summit                                                                                                2003

     Live Festival de Samois sur Seine          Gilbert Leroux Trio                                                                                                                            2000

     Lancelot et ses Chevaliers                          Trio Lancelot et ses Chevaliers                                                                                                    1999

     Les Roses de Picardie                                   DéJazz (quartet)                                                                                                                                1999

     The Love Nest                                                  Paris Washboard (quartet)                                                                                                           1996

     Sydney's Blues                                                Juergen Stephan(Berlin)                                                                                                               1996

     Swing Feeling and Screamin' Jay Hawkins     Swing Feeling (big band)                                                                                                 1995

     L'appel de dé-stress                                   Spirit of Swing (trio)                                                                                                                         1994